vendredi 8 novembre 2013

La promesse des matériaux innovants


Le carbone, les diodes organiques et les bioplastiques pourraient dans un avenir proche mettre fin à la crise énergétique qui nous menace. ARTE a diffusé récemment un film de 52 minutes sur ce sujet. Il est excellent pour le moral et si vous avez une heure de libre regardez-le, vous ne serez pas déçus.
http://www.dailymotion.com/video/x16fkg7_la-promesse-des-materiaux-innovants_tech
Ensuite, s'il vous reste une minute, donnez nous votre avis par un petit commentaire. Il intéressera beaucoup l'équipe du CENCE

5 commentaires:

  1. Est-ce que les firmes de pétrole et ceux qui font du lobbying laisseront faire les choses ?

    RépondreSupprimer
  2. Ça donne envie d'être chercheur dans leurs labos

    RépondreSupprimer
  3. Voici une autre alternative au pétrole, je l'ai découverte avec un prof de sciences il y a plus de 15 ans, et apparemment ça progresse lentement mais sûrement :
    La pile à hydrogène, ou pile à combustible, est un vieux rêve d’énergéticien. Mais avec un pétrole plus rare et plus cher, la technologie revient à l’esprit des constructeurs automobiles. Le japonais Toyota va ainsi présenter une voiture concept lors du Salon de l’automobile de Tokyo, qui va se dérouler fin novembre.

    Le concept-car, baptisé "FCV" pour "fuel cell vehicle" (véhicule à pile à combustible), aura une autonomie de 500km. Le constructeur japonais estime le temps de rechargement de l’hydrogène dans les deux réservoirs à moins de trois minutes, l’équivalent d’un plein d’essence traditionnel.

    La pile à combustible fonctionne en effet avec du dihydrogène gazeux, transformé en eau via un ajout d’oxygène. Les voitures équipées ne rejettent donc pas de C02, mais simplement de l’eau, et ne sont pas polluantes lors de la conduite.

    Des stations-services à hydrogène

    Toyota espère commercialiser la voiture pour 2015. Mais les problèmes sont encore nombreux avant d’imaginer un développement massif de cette technologie. Les piles à combustibles représentent, en effet, un coût très élevé à cause de métaux rares dans les composants.

    Toyota collabore d’ailleurs avec BMW sur cette technologie depuis le début de l’année pour réduire les coûts supportés par chaque constructeur. D’autres sociétés se sont associées dans ce domaine, comme Honda et General Motors, et Nissan, Ford et Daimler.

    De plus, l’approvisionnement en hydrogène est loin d’être réglé, même si Toyota estime que "plusieurs centaines de stations-services proposeront de l’hydrogène" dans les années à venir. La semaine dernière, le constructeur japonais avec annoncé un accord avec Air Liquide pour créer une coentreprise spécialisée dans la fourniture d’hydrogène.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Source : http://www.bfmtv.com/economie/entreprise/automobile-transport/

      Supprimer
  4. Merci Sarah pour cette information dans l'esprit d'une technologie optimiste. Pour ceux qui sont intéressés la voiture est visible dans l'onglet Sciences et Technologie. Il manque tout de même un point crucial : son prix ?

    RépondreSupprimer

votre avis nous intéresse